Mots d’élèves de 6e du collège Chaptal

Publié le par Mgi

Après un parcours d’écriture de contes et un échange avec une classe de 6e du collège Edouard Herriot de Livry Gargan autour de ces contes, les élèves du collège Chaptal sont venus une matinée à la MGI enregistrer leurs textes. Ils ont tenu à laisser un petit mot pour notre blog.

 

Aujourd’hui, nous sommes à la Maison du geste et de l’image pour enregistrer notre travail collectif avec le collège Edouard Herriot. Nous nous sommes rencontrés, chacun dans notre établissement, pour échanger nos contes du pourquoi et du comment. Et aujourd’hui, nous sommes là, pour enregistrer nos contes. Nous allons témoigner de nos impressions.

9h : Nous partons de Chaptal pour nous rendre à la Gare Saint-Lazare

10h : Nous sommes accueillis par une dame, Myriam Cassan. Elle nous explique à quoi sert cette maison. Nous nous séparons ensuite en deux groupes, l’un avec Madame Denis, l’autre avec Monsieur Senée.

10h10 : Nous nous rendons dans la cabine d’enregistrement avec François, l’ingénieur du son. Nous sommes les deuxièmes à enregistrer nos contes. Stressés, Madame Denis nous propose de boire pour ne pas avoir la gorge sèche.

10h30 : C’est notre tour. Nous entrons dans une salle à double-porte. Nous sommes impressionnés, cette salle isole complètement le son. François nous demande de mettre un casque. En sortant, nous avons gardé des souvenirs. Nous sommes très heureux d’avoir assisté à cette séance. Gustave et Antoine

 

Aujourd’hui nous sommes allés enregistrer nos contes à la MGI, il y avait un vrai micro et tout le matériel nécessaire. C’était bien, on entendait quand on parlait. Quand on entre dans la salle d’enregistrement, il y a une double porte pour isoler au maximum. L’ingénieur du son, François, est super gentil, comme Myriam . Il faudrait le faire plus souvent. Gautier et Joseph

 

D’abord dans la cabine de son nous avons non seulement envie d’enregistrer mais le trac. Puis, dans le studio, le casque mis, l’effet sonore est assez étonnant et inattendu. Plus on parle, plus on est à l’aise. A la fin du conte, on a l’impression que c’était très court. Cette expérience nous a beaucoup plus. Emma et Domitille

 

Aujourd’hui, nous sommes allés à la Maison du geste et de l’image où nous avons enregistré notre conte, nous avons aussi visité le quartier. Avant d’enregistrer notre conte, nous sommes allés en demi groupe voir l’Hôtel de Ville puis la Seine et nous sommes rentrés. Nous avons ensuite enregistré notre conte « Pourquoi les poules n’ont-elles pas de dents ? » dans une cabine d’enregistrement. C’était génial de pouvoir enregistrer et écouter les contes ! Anja, Ana, Cynthia

 

Une matinée à la MGI

Le second groupe est parti faire une course d’orientation dans le quartier. Ensuite chaque binôme a enregistré son conte dans un véritable studio d’enregistrement. Ces contes sont nés d’un échange entre les 6e2 du collège Chaptal (8e arrondissement de Paris) et les 6eF du collège Edouard Herriot (Livry Gargan).

Tout a commencé quand nous correspondants nous ont envoyé des e-mails. Ils sont venus à Chaptal et ont visité le collège. En avril nous avons fait l’inverse. Nous nous sommes échangés des titres récoltés en cours de français puis nous avons écrit les contes. Téo

 

Quand on est arrivé à la Maison du geste et de l’image avec M. Senée, nous avons un peu visité Paris. Quand on est revenu à la MGI, j’étais impressionné par la salle d’enregistrement. Quand je suis passé, j’ai eu peur mais quand j’ai fini j’étais content d’être passé. Et j’ai trouvé génial la MGI. Benoît

 

Merci pour cette merveilleuse année avec nos correspondants. Nous avons communiqué par mails, entre nous. Puis nous avons créé des contes et nous, les élèves de Chaptal, sommes allés à la MGI pour enregistrer nos contes. Cela s’est bien passé. Et nous sommes repartis contents de cette journée. Achral, Valentin

 

On est venu pour enregistrer les contes du pourquoi et du comment et j’ai aimé la visite parce que j’ai vu des choses que je n’avais jamais vues. Ali

 

Bonjour, nous sommes la 6e2, aujourd’hui nous avons enregistré nos contes, c’était vraiment génial ! Mais au début j’avais peur, au fur et à mesure que j’ai lu mon texte, la peur est passée. J’ai passé un très bon moment.

Gabrielle

 

J’étais très décontracté car je suis habitué aux cabines d’enregistrement. J’ai bien aimé. Romain

 

Nous sommes la 6e2 du collège Chaptal à Paris. Nous avons eu la chance de rencontrer les élèves de la 6eF du collège Edouard Herriot à Livry Gargan.

Au début, les 6eF sont venus à Chaptal pour visiter notre collège. A cette occasion, nous avons échangé des titres de contes du pourquoi et du comment (exemple : Pourquoi les coccinelles ont-elles des points ?).

Le lendemain, nous avons tiré au sort les titres que nous avions échangés avec eux.

Par deux, nous avons écrit le conte qui correspond au titre.

A notre tour, nous sommes allés visiter le collège des correspondants. Nous les voyions pour la dernière fois.

Quand nous avons fini d’écrire nos contes, nous nous sommes entrainés à lire nos contes.

Le mardi 31 mai, notre classe est allée dans un vrai studio d’enregistrement, à la Maison du geste et de l’image. Nous avons été partagés en deux groupes de quinze élèves. Un groupe est parti enregistrer les contes et l’autre est parti faire une sorte de course d’orientation autour de Notre-Dame. Puis, nous avons échangé nos activités et avons ensuite pique-niqué tous ensemble.

Nous avons été très contents de notre aventure. Samanta et Lola

 

Nous sommes allés à la Maison du geste et de l’image en métro, par la ligne 14. Nous avons fait les enregistrements de nos contes. Certains de nos camarades étaient stressés mais contents quand même, nous étions dans une salle noire avec un micro et un casque, la dame de l’enregistrement nous a bien aidés et était très gentille. M. Senée a fait une sorte de course d’orientation dans le quartier. Baptiste et Alexis

 

En début d’année, nous avons fait un projet avec la classe. Ce projet était d’inventer des contes du pourquoi et du comment avec deux ou trois camarades.

Ensuite nous avons fait correspondance avec le collège Edouard Herriot. Les élèves sont venus dans notre collège et nous sommes allés dans le leur, nous avons ensuite échangé nos contes avec les leurs. Puis en mai, une conteuse est venue au CDI de notre collège et nous a raconté quelques contes, c’était enrichissant.

Le 31 mai, nous sommes allés dans un studio d’enregistrement pour enregistrer nos contes, c’était génial, un peu stressant mais vraiment bien. Nina et Juliette

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article